18 août 2006

QUAND LE COEUR S'EGARE...

        Dans un couple, qui peut se croire à l'abri d'une défaillance? Quand on s'engage pour la vie, sait-on qui croisera votre chemin, plus tard, au moment précis où l'amour bat de l'aile? Sait-on quelle lassitude , même passagère, donnera au nouveau venu un charme soudain, une compréhension attentive, une humeur lisse, un beau regard, une aura, pour tout dire? Juste au moment où le compagnon se renfrogne, s'impattiente ou se plaint.  De tout, de son patron, de ses collègus, et de vous en... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 10:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

17 août 2006

L'INSTANT DE VERITE

    Ce sentiment de lassitude et d’ennui, qui ne l’a éprouvé devant l’ordinateur ?  L’impression que rien ne sert à rien, qu’ écrire est illusoire, qu’on n’a en vérité rien à dire ?    On s’installe, on regarde l’écran vide. Bien entendu, il serait simple de l’éteindre et de vaquer à d’autres occupations.  Mais une sorte d’obligation nous tient là,  disons même un « devoir » ! Comme si on se dérobait à une tâche essentielle,  comme si on était lâche !  Pourtant, qui trahit-on ? ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
14 août 2006

Billet d'humeur

Ma mauvaise humeur du matin est légendaire. Celui ou celle qui se hasarde à me téléphoner au réveil ou pire, juste avant...Malheur ! C'est d'une oreille ankylosée que j'écoute les infos à la radio tout en prenant mon petit déjeuner.Si possible seule, je préfère...Il y a déjà tout un passé  d' échanges de "mots doux" entre mon Homme et moi  causés par mon manque total d'intérêt  à propos de tout ce dont il tient à me faire part ( nouvelles, courrier, planning ...) alors que j'éprouve une violente envie... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 14:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 août 2006

DORDOGNE

La Dordogne coule sous la terrasse, vive comme une eau de roche, fantasque, tourbillonnante. Au soleil, la terrasse a mille attraits: le lézard pressé qui s'engouffre dans un vase de pétunias, en ressort hardiment, muse sur le rebord, court, disparaît; le cactus géant levant vers le ciel ses trois bras épineux; le banc chaud et blanc où il fait bon venir s'asseoir. Las! Les Anglais ont envabi les lieux.  Les deux dames fraîches et irréprochables portent leur soixantaine en robe blanche et bleue, correctes, pondérées, la... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 août 2006

LES BLOGUEURS S'ENNUIENT...

  Ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent, les blogueurs qui lisent. Le mois d’août déserte les écrans. Un peu partout on se dit « au revoir » ou « adieu ». On jure qu’on ne reviendra plus, qu’on va fermer le blog où l’on s’est épanché: trop ? mal ?  Un blog qui a fait mal en tous cas au lieu de rassurer, d’adoucir un chagrin livré un peu trop ardemment. On se prend à regretter les mots écrits, les sentiments dévoilés. Parce que si une audience de fidèles encourage et comprend, il suffit d’un qui s’éloigne... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:33 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
04 août 2006

CHAPEAU!

   Quand on feuillette l'album d'images proposé par Internet, certaines retiennent aussitôt le regard. Qu'évoquent-elles? Quel souvenir accroché dans un coin de la mémoire? Quelle émotion ou peut-être, quelle espérance? Pourquoi ce rayon de soleil au creux d'un sentier forestier vous bouleverse-t-il à ce point? Que ressuscite ce chemin de halage dont votre mémoire intelligente ne garde aucune trace? C'est votre mémoire sentimentale qui parle, elle s'est tue bien longtemps et brusquement frémit parce qu'elle se... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2006

MERCI

La veille de ma fête, le cadran du téléphone m'annonce un message.  J'écoute. Et je reçois une mélodie très douce, jouée par un orchestre qui me charme. Et puis on raccroche. Surprise, je réécoute, persuadée qu'il s'agit d'une publicité ayant trouvé ce moyen d'entrer en contact avec moi. Mais comment saurait-on que c'est ma fête? Et puis, ce silence après le morceau.  Cela ne ressemble pas aux publicitaires généralement bavards... Je me dis: "Ils rappeleront demain", en s'annonçant cette fois.  Mais rien, ni... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2006

Le Chameau qui dort ne voit pas la caravane qui passe

Je vais sauter. Et vite ! Sauter du train, du train qui m'emporte là où je ne veux pas aller. Oui, je sais, j'y suis montée moi-même, de mon plein gré. On ne m'y a pas forcée. J'étais même plutôt partante. Inconsciente, insouciante.J'étais enfin comme les autres, quoi. Bien casée dans mon train. Au départ nous n'étions que deux. Puis trois, puis quatre... C'était normal, le train avançait tout doucement, je crois bien que je me suis endormie. Un bon moment. Trop longtemps. Quand je me suis enfin réveillée, le... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 14:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 août 2006

La main

Mon amie, Mady est aussi une artiste de talent. C'est elle qui m'a tout appris en peinture. Mady est malade et nous croisons toutes les doigts pour qu'elle puisse vaincre sa maladie.Voici le texte qu'elle nous a remis, à nous, ses "élèves" d'atelier, lors de notre repas de fin d'année "scolaire" en juin dernier. La main. La main à la pâte. La main verte. La main sur le coeur. Le coeur sur la main. La main courante. La main tendue. La main droite ignore ce que fait la main gauche. Passer la main. Une... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 juillet 2006

QUAND ON SE CONNAÎT A PEINE...

Quand on se connaît à peine, on croit néanmoins "bien" se connaître. Une sorte d'image figée photographie l'autre à la fois tel que nous le souhaitons et tel qu'il n'est pas. Ni l'un ni l'autre n'est responsable.  Chacun apporte son passé, son histoire, sa famille; c'est fou ce que l'on trimballe derrière soi! Des petites choses et de vrais chagrins, des attentes déçues et des espoirs inconsidérés. Qui laissent des cicatrices, forment ou déforment...Quand au fil des jours, on se connaît "mieux", un... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 11:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]