06 novembre 2009

FLATTERIE

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Helvetica Neue Light"; panose-1:2 0 4 3 0 0 0 2 0 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:14.0pt; ... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2009

SI JE RENCONTRAIS...

Si je rencontrais un alligator faisant sa promenade, je ne serais pas très fière, je prendrais mes jambes à mon cou ou je grimperais sur le capot d'une voiture. Je pousserais sans doute des cris affolés, et je serais absolument ridicule. Mais on dit que le ridicule ne tue pas, tandis que l'alligator...Si je rencontrais un chien avec un chapeau, je me souviendrais de ma mère qui disait quelquefois d'un air réprobateur: "Elle sort avec n'importe qui, un chien avec un chapeau...". Ca m'est resté dans l'oreille. J'en conclus... [Lire la suite]
Posté par incarnat à 09:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 février 2009

Bonjour

    Qu'une fée vous effleure de sa baguette en ce matin maussade! Elle peut retourner votre parapluie, emporter votre béret pourtant bien arrimé, mais elle peut aussi adoucir la bourrasque au coin de la rue ou vous mettre nez à nez avec le charmant voisin du premier que vous ne connaissiez que de vue.Une fée peut beaucoup. Il suffit d'y croire. Et même s'il ne se passe rien, le fait d'avoir espéré, attendu peut-être, a donné à votre journée un grain de piment. Ne dites pas le contraire! Mais peut-être préférez-vous croiser... [Lire la suite]
09 octobre 2008

PETITEMENT...

Dans sa vie il se fait tardElle avance à petits pasClaudiquant de-ci de-làElle a peur d’être en retardSon chien la suit pas à pasIl sait qu’elle a le cafardComme au moment des départsQuand on ne reviendra pasLe pain est dans son cabasLe monsieur un peu vantardQui se promène là-basNourrit aussi les canardsIls parleront du hasardQui les a amenés làQuelque quarante ans trop tardEnsuite elle se tairaIl repartira gaillardAvec son chien elle iraAu magasin près du squareLui habite une villaLORRAINEIllustration: Canetons (tcd123usa)