Un intense parfum d’herbes fanées, de givre craquant sous les pas, de chemins perdus s’échappe des « Hivernales », comme autant de bonheurs vécus et refermés, dans la solitude des Cévennes.

    Alain Gurly nous livre ce recueil de poèmes et vous y trouvez, de surcroît, l’âme d’un rêveur éveillé, d’un homme aux souvenirs d’enfance et de jeunesse revenus intacts à la surface du cœur.  Je connaissais la finesse de sa plume, je connais mieux à présent les méandres d’une sensibilité virile, où la lucidité se mêle à la tendresse.

    « Les Hivernales » viennent de sortir aux Editions Le Manuscrit (www.manuscrit.com) . L’auteur explique son titre :

    « Il y a les Hivers des ans et il y a les Hivers du cœur... » et plus loin :
« Ces poèmes sont issus de longues promenades dans la campagne cévenole en hiver, lorsqu’il n’y a plus aucun autre repère que les serres, les brumes, le vent, et les arbres vernis par le gel »...

    Je vous en donne un quatrain extrait du sonnet « Ancrage » qui, comme la plupart, me touche profondément :

    « Le soir s’est installé au fond de mon silence
      Je feuillette un gros livre en jaquette écornée
      Qui date de ce temps de mes jeunes années
      Un vieux livre témoin de mes années d’enfance »


    Vous qui aimez la poésie, n’hésitez pas : « Les Hivernales » vous tiendront chaud au cœur les jours d’hiver, car on y retrouve toute la nostalgie que l’on éprouve, quand l’hiver frappe au carreau.

LORRAINE

    Ed. le Manuscrit – « Les Hivernales » Alain Gurly – 10,90 euros.

www

Illustration: mas des grès