Dimanche qui attends au bout de la semaine, mystérieux et léger comme un ciel de printemps, quel rêve mettras-tu au cœur lassé des femmes ? Seras-tu, solitaire,f_e_balance le jour où l’on s’ennuie quand un mince silence résonne dans les rues ?

 
 Verras-tu l’escapade d’une fille aux yeux graves, ne lui diras-tu pas que les serments s'envolent le dimanche comme les autres jours ?

 A moi qui t’ai haï et aimé tant de fois, rendras-tu l’allégresse des seize ans disparus, l’oppressant souvenir d’un amour tourmenté ou la joie un peu triste d’être une femme sans histoire ?

 
 Dimanche, donne le bonheur aux fillettes qui t’espèrent, ouvre les parcs où se glisse le soleil, permet que des mains d’homme caressent ces cheveux-là et qu’un bonheur éclose à ton ombre, pour toute la vie.


  LORRAINE